Un niveau de sédentarité inquiétant concernant les Français et surtout les Françaises

Malgré ce qu’on peut penser ou voir au quotidien, la pratique de l’activité physique des Français et surtout des Françaises diminue. En cause, la sédentarité grandissante liée à nos modes de vie modernes : écrans, moyens de transport, mécanisation, facilitations …

L’étude Esteban (Etude  de santé sur l’environnement, la bio surveillance, l’activité physique et la nutrition) menée par Santé Publique de France montre que l’activité physique diminue fortement au sein de la population Française. Les plus touchées sont les femmes (-16 à -22% en 10 ans, particulièrement entre 40 et 54 ans). Seulement 53% des femmes (contre 70% des hommes) atteignent les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en termes de pratique d’activité physique.

Les enfants sont quant à eux également de plus en plus sédentaires, notamment les adolescents. Le pourcentage des 11-17 ans qui passent plus de 3 heures par jour devant un écran a augmenté de 48% chez les garçons et de 38% chez les filles en 10 ans. Chez les 15-17 ans, 60% sont inactifs chez les garçons et 85% chez les filles (!..) alors que l’OMS recommande 1 heure d’activité physique par jour. Pourtant l’inactivité physique est la 4ème cause de mortalité en ce qui concerne les maladies non-transmissibles.

Quelles solutions?

Faites bouger vos enfants ; par exemple, n’hésitez pas à répartir les tâches ménagères, dans tous les cas ce sera meilleur pour leur santé que la console de jeux, le téléphone ou l’ordinateur et vous permettra d’alléger votre charge de travail. Responsabilisez les sur leur quotidien (ranger ses affaires, nettoyer sa chambre…) et faites leur pratiquer du sport ! Pour cela, de nombreuses associations sportives existent un peu partout. Néanmoins, si vous voulez les faire pratiquer de façon automne, il est possible d’organiser des séances entre amis ou en famille ; elles seront également bénéfiques pour les adultes et permettront de resserrer les liens. L’école est le lieu de vie qui regroupe le plus d’enfants, elle a aujourd’hui une responsabilité de santé publique concernant la pratique de l’activité physique et sportive. La semaine Olympique du 27 Janvier au 3 Février 2017 permettra par exemple aux établissements scolaires qui le souhaitent de sensibiliser les élèves à la pratique sportive au travers de l’intervention d’athlètes de haut-niveau entre. Mais ce n’est pas suffisant il y a encore du chemin à parcourir pour que l’activité physique (et la nutrition) soient pris en compte sérieusement au sein des établissements scolaire (sans parler des universités).

Concernant les adultes, nous pouvons considérer 4 catégories de population:

  • les salariés
  • les publics éloignés de la pratique (population sans emploi, précaire…)
  • les seniors
  • les malades quel que soit leur âge

 

  • Concernant les salariés, trop peu d’entreprises considèrent la pratique sportive comme une priorité. Pourtant les études montrent une augmentation du bien-être et de la productivité mais aussi une diminution des arrêts de travail, des troubles sociaux et des dépenses liées à l’assurance maladie. Le manque de temps et d’équipements sportifs sont les deux contraintes les plus souvent mises en avant lorsqu’il n’existe pas de pratique. Pourtant des formats innovants existent afin d’optimiser le temps pour la pratique d’activités avec ou sans douches, avec ou sans équipements sportifs et sans en avoir le temps.
  • Concernant les publics éloignés de la pratique, de nombreuses associations permettent de faire du sport en leur sein à moindre coût (grâce aux subventions). Elles organisent des sensibilisations et des événements qui permettent de faire du sport ou d’en avoir l’idée (journée des associations par exemple). Le sport a une utilité sociale forte : il permet de se réinsérer parfois professionnellement, de couper avec l’oisiveté source de dérives, de créer du lien social et d’être en meilleure santé.
  • Les seniors quant à eux sont grandement concernés par l’activité physique. En ce qui concerne les 55-74 ans, 71,70 % des hommes et 57,80 % des femmes sont physiquement actifs (étude Esteban). Il existe une prise de conscience sur l’activité physique régulière qui permet d’augmenter la durée de vie mais surtout l’autonomie et la qualité de vie particulièrement en âge avancé.
  • Concernant les populations de malades, notamment chroniques (cancers, obésité, diabètes, Bpco ou maladies cardio-vasculaires), les études françaises et étrangères ont montré et prouvé l’intérêt de la pratique de l’activité physique et sportive (jusqu’à -35% pour le cancer du sein, -34% pour le diabète, -60% pour Alzeimer …). Depuis Janvier 2016, l’état Français, au travers de la modernisation de la loi santé (article 144) recommande la pratique de l’activité physique et sportive comme thérapie non-médicamenteuse pour les malades chroniques. Le sport sur ordonnance est en cours de développement grâce aux différentes institutions et partenaires privés qui associent leurs forces afin de sensibiliser et former les médecins à prescrire du sport pour leurs patients.

En conclusion, la société moderne nous impose un mode de vie de plus en plus sédentaire ; par conséquent, l’activité physique et sportive a de plus en plus sa place dans notre société moderne : écoles, entreprises, hôpitaux ou maison. Elle permet, de compenser le niveau important de sédentarité lié à la société moderne et crée un équilibre physique et mental. Elle permet aussi de prévenir de certaines maladies chroniques, d’être plus performant au travail et de vivre plus longtemps. Par conséquent il est désormais nécessaire de s’organiser pour « bouger » davantage (rappel : un écran = une position assise).

Bon courage à toutes et à tous, je reste à votre disposition pour tous conseils en la matière.

Benoit Campargue