L’Esprit du Judo – Janvier 2020

Le premier magazine de Judo Français, l’Esprit du Judo (P58-59) a eu la gentillesse de faire un résumé de mes différentes vies et projets menés depuis 1992, la date où j’ai été Champion d’Europe et ai participé à mes premiers Jeux olympiques à Barcelone.

Lâcher la main du passé pour mener à bien des projets sociétaux à été l’objectif dès le 3 Août 2012, le jour du premier titre Olympique de Teddy RINER . Repartir de zéro, sortir de la lumière pour retravailler dans l’ombre et se reconstruire n’est jamais un problème à partir du moment où il y a toujours un projet derrière.

Les emplois que je crée pour des personnes qui sont restées sur le bord de la route sont autant de médailles olympiques

Aujourd’hui, les carrières professionnelles sont en constant renouvellement, qu’il s’agisse de sportifs de haut-niveau ou de collaborateurs en entreprise, le parallèle est bien présent. C’est cette expérience que je met à la disposition des entreprises avec Sport-Management-System et des publics en grande précarité avec Pass’Sport Pour l’Emploi, afin de leur donner de la confiance et leur offrir un projet professionnel. Les emplois que je crée pour ces personnes qui sont restées sur le bord de la route sont pour moi, autant de médailles olympiques.

Je suis en accord avec ce que je fais, ce que je suis et ce que j’apporte.

J’ai été très honoré d’avoir accompagné des grands champions tels que Romain GROSJEAN (Formule 1), Teddy RINER (Judo) , l’équipe nationale Mongol de judo, de grands footballeurs ou des personnalités publiques. J’ai souhaité ensuite devenir quelque part entraîneur national des publics éloignées de tout. Aujourd’hui, je suis en accord avec ce que je fais, ce que je suis et ce que j’apporte.